- hacktivst news service -
[don't hate the media... become the media]   25/07/21 - 11:21
[dépêches]


Expulsion imminente au Chiapas

Expulsion imminente au Chiapas. Ci-dessous Traduction d’un article de la Jornada.


México D.F. Lunes 16 de diciembre de 2002 Política La Jornada Observateurs civils et organisations des droits de l’homme se déplacent dans la région. Les forces de sécurité en Alerte "Silencieuse" pour l’éventuelle expulsion de Montes Azules au Chiapas. Premiers objectifs des troupes, les communautés Zapatistes et les zones frontalières.

Herman Bellinhausen envoyé spécial.

Ixcan, Chiapas. 15 decembre-2002 Aujourd’hui d’importants mouvements de troupes ont été enregistrés aux bordures de la frontière. Il y a eu des déplacements militaires de Rancho Nuevo (San Cristobal de las Casas) vers Comitan. La Jornada a enregistré le passage de 18 camions et voitures contenant environ 300 soldats. A Comitan des convoies ont été mobilisés et se dirigent vers la frontière guatémaltèque. Depuis tôt ce matin un poste de contrôle de l’armée équipé de deux mitrailleuses posté de chaque côté de la route, s’est installé dans les lacs de Monte Bello.

Ni dans ce site ( où se localisent les installations de Semarnat), ni dans la base des opérations Mixtes proche de Amparo Aguatinta (où le poste militaire habituel a renforcé ses contrôles) n’a été invoqué la loi fédérale sur les armées à feu et les explosifs pour justifier ces contrôles militaires. Les soldats n’ont donne aucune explication. Interrogés sur les processus d’expulsions annoncées dans la région de Ixcàn et de la Rivière Lacantum, les soldats disent qu’ils ne savent rien. Ce matin ont été enregistrés des vols à haute altitude d’avions de renseignements, des cañadas de las Margaritas jusqu’à la frontière, aux environs de l’Ixcan.

Dan les bases d’opération de l’armée à Maravilla Tenejapa, Ixcàn, riviere Santo Domingo (Las Palmas) y Amatitlan, l’envoyé de la Jornada a observé des troupes réunis en formation, chose inhabituel pour un dimanche. Aujourd’hui aussi est sorti de la base militaire de Toninà, à Ocosingo, un convoie de huit véhicules avec des troupes et des embarcations en direction de la base militaire de San Quintin. A partir de là, par la rivière Jatate (qui est navigable dans cette région), les embarcations se tiennent prêtes à se diriger vers la rivière Lacantun, qui se situe proche des communautés qui pourront être expulsées. Le mercredi 11, un convoie de troupes de l’armée a réalisé un mouvement inhabituel de Vicente Guerrero aux environs de l’Ejido Veracruz dans la municipalité autonome San Pedro de Michoacán. Quatorze véhicules ont déposé des troupes dans cette région et sont retournés plus tard vide à leur base.

Le gouvernement fédéral, qui espère expulser 250 indigènes, déplacés vers Montes Azules à cause du conflit dans cet Etat, a comme objectif d’expulser en premier lieu les communautés autonomes des zapatistes, et le deuxième objectif est d’expulser les populations qui se trouvent aux marges de la rivière Lacantùm très proche du Quiché guatémaltèque.

Les paysans des Cañadas de Las Margaritas ont manifesté leurs inquiétudes face à ces manœuvres militaires. C’est la première fois en presque deux ans que les populations voient passer des soldats dans leurs communautés et l’incursion d’un bataillon les inquiètent d’autant plus.

Malgré tous ces mouvements et les plans gouvernementaux d’actions contre les occupations dans le sud de Montes Azules, aujourd’hui aucune expulsion n’a encore été enregistrée.

Un groupe d’observateurs civils et d’organisations des droits de l’homme se sont déplaces cette après-midi à Amatitlan d’où partiront les bateaux du Ministère de la marine pour réaliser les expulsions. De toute façon, l’opération principale sera effectuée par voie aérienne, car les populations à expulser sont inaccessibles par voix terrestre. Seul une communauté Huit de février, se localise dans les environs de la rivière Lacantun et est accessible par bateaux.

Une visite "opportune"

Parmi toutes les coïncidences récentes, en voici une autre. Jeudi dernier un visiteur est arrivé dans la capitale chiapanèque, il s’agissait du deuxième secrétaire de l’ambassade des Etats Unis Rakesh Surampudi, qui est aussi le directeur des échanges et des programmes économiques de l’ambassade. Si bien que la presse locale n’a porté aucune attention à cette visite. Le diplomate s’est réuni le vendredi avec des fonctionnaires du Ministère de Développement Economique, avec le sous-secrétariat du développement forestier, avec L’Institut d’Histoire Naturelle et d’Ecologie et il a visité des institutions académiques de Tuxtla Gutierres et de San Cristobal de las Casas. Pendant sa visite l’envoyé de l’ambassade américaine a déclaré : "Je viens vous offrir nos services", cité hier par le journal de San Cristobal "Sin Linea". Surapundi a offert au gouvernement du Chiapas ses conseils en matière d’économie, de justice et démocratie ainsi qu’en matière forestière, car la mission diplomatique compte avec une section d’environnement de science et de technologie" Pendant cette visite, la directrice de Profepa, Diana Ponce Nava a annoncé à Tuxtla Gutierrez qu’une procédure judiciaire sera mise en œuvre contre les communautés de Montes Azules. En suite, le gouverneur du Chiapas Pablo Salazar Mendiguchia, a déclaré que le gouvernement soutiendra les expulsions, quand elles auront lieu, car cette fois il s’agit d’occupations récentes, donc aucune solution de relogement ne sera négocié.

Les signaux que Profepa et Semarnat ont voulu depuis des années, envoyer aux investisseurs étrangers intéressés par Montes Azules et la jungle Lacandone semblent être en marche. Les deux Institutions, avec la PGR (NdT : Ministère Publique de la République) , ont initié le processus judiciaire définitif pour réaliser les expulsions.

Ces derniers jours nous avons vu défiler par ici le tourisme High Class(d’aventure ou de risque), alors que les pressions augmentent sur les terres communales de la part des propriétaires des hôtels et des entreprises immobilières provocant ainsi la division entre les communautés (comme cela se passe à Lacanja Chansayab et à Nueva Palestina). L’Armée, la Marine, la PGR et la police sectorielle de l’Etat se maintiennent en Alerte pour l’opération que devait s’initier ce dimanche à la bordure sud de Montes Azules.


FIN de l’Article


Pour en suivre l’évolution de la situation vous pouvez consulter : www.jornada.unam.mx

Si suite à la lecture de cet article vous souhaitez protester contre l’expultion des communautés indigènes de Montes Azules envoyez vos mail aux adresses suivantes :

- GOBIERNO DEL ESTADO DE CHIAPAS : Lic. Pablo Salazar Mendiguchia Gobernador del Estado De Chiapas Palacio de Gobierno, 1er Piso, Tuxtla Gutiérrez, Chiapas Conmutador : (961) 61 2-90-47, 61 2-90-48, 61 2-10-93, 61 2-33-52, 61 2-05-28 correo : secpart@prodigy.net.mx

- Vicente Fox Quesada Presidente de Mexico FAX : 011 52 55 52 76 80 11 E-mail : vicentefox@presidencia.gob.mx vfox@presidencia.gob.mx

- Lic Victor Lichtinger Waisman Secretario del Medio Ambiente SEMARNAT (Secretaria de Medio Ambiente y Recursos Naturales) Fax : 011 52 55 56 28 06 44 E-mail : vlichtinger@semarnat.gob.mx

- Biol. Raul Arriaga Becerra Subsecretario de Gestión para la Protección Ambiental SEMARNAT Fax : 011 52 55 56 28 06 55 E-mail : rarriaga@semarnat.gob.mx

- Lic Jose Campillo García Procurator del Medio Ambiente PROFEPA (Procuraduria Federal de Proteccion al Ambiente) Fax : 011 52 55 26 15 20 41 E-mail : jcampillo@correo.profepa.gob.mx

- Lic Diana Ponce Nava Subprocuradora de Recursos Naturales PROFEPA E-mail : dponcenava@correo.profepa.gob.mx Soc. Regina Barba Pirez Titular.Unidad Coordinadora de Participación Social y Transparencia SEMARNAT E-mail : rbarba@semarnat.gob.mx


Source/auteur : la Jornada
Mis en ligne le mardi 17 décembre 2002, par Tania et Mik
La communication alternative c'est pas de la tarte ! Voulez-vous donc y participer ?
[samizdat]  Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP logiciel libre sous license GNU/GPL